Blogue

Ostéopathie

Le syndrome de l’essuie-glace

C’est la cause la plus fréquente des douleurs de la face latérale du genou: la tendinopathie du fascia lata, aussi appelée syndrome de la bandelette ilio tibiale ou syndrome de l’essuie-glace.

Elle touche surtout les pratiquants de course à pied et les cyclistes.

 

Qu’est-ce c’est ?

Le muscle tenseur du fascia lata relie le bassin au genou (de la crête iliaque à la partie externe du tibia). Ce muscle est impliqué dans le mouvement de flexion/extension de la jambe.

Le syndrome de l’essuie-glace se manifeste quand la partie tendineuse (située au niveau du tibia), vient frotter contre l’os pendant l’activité sportive (à cause des flexions et extensions répétitives du genou). Ce frottement vient très souvent s’accompagner d’un manque de contrôle moteur de la hanche pendant la course.

Il en résulte une douleur localisée sur la partie externe du genou pendant l’activité sportive, nécessitant l’arrêt de l’effort physique. Parfois la douleur est présente pendant la montée ou la descente des escaliers, et peut même apparaître à la marche.

 

Quelles en sont les causes ?

C’est une pathologie multifactorielle, mais on retrouve très souvent un problème dans l’entraînement du sportif (trop de volume d’entraînement en kilométrage ou en nombre de séances par semaine, un changement trop brutal de surface de course, de la course sur terrain vallonné ou la qualité et l’usure des chaussures portées).

D’autres causes concernent plus l’anatomie du coureur: on pense à des troubles posturaux (genu varum/ genu valgum), une dynamique du pied à travailler (pied qui part trop vers l’intérieur pendant la course).

 

Rôle de l’ostéopathe

L’ostéopathie est particulièrement indiquée pour le traitement du syndrome de l’essuie-glace. L’ostéopathe aura une action locale ET à distance, de manière à traiter le problème dans sa globalité. Il s’intéressera aussi à votre sport, votre volume d’entrainement, vos chaussures de sport, etc.

Puis il procédera à un bilan en focalisant son attention sur l’équilibre du bassin, la hanche, le genou et la cheville. Il recherchera des restrictions de mobilité articulaires sur ces différentes zones, mais également des restrictions ligamentaires et tendineuses qui pourraient accentuer le mécanisme de la tendinopathie.

Enfin, il traitera le problème localement, c’est-à-dire au niveau de la zone douloureuse. Selon l’ancienneté de la pathologie, la zone peut être fibrosée; le travail de défibrosage par l’ostéopathe peut être un peu douloureux, mais il permet d’améliorer significativement la qualité des tissus de la zone. Un travail d’étirement doux et progressif du muscle sera réalisé pour permettre de redonner de la mobilité et de la liberté aux zones en contrainte.

Après la consultation, il est conseillé de ne pas pratiquer d’entraînement sportif pendant environ 48 heures.

L’ostéopathe sera également apte à diriger le patient vers des podiatres afin de corriger les mauvaises statiques du pied (via des orthèses) ou vers d’autres spécialistes de la posturologie en lien avec le déséquilibre postural s’il y en a un (dentiste, ophtalmologue, physiothérapeute, etc.).

 

Les conseils à respecter

Si vous êtes atteint par un syndrome de l’essuie-glace :

  • Dans un premier temps, faites une pause dans l’activité sportive afin de mettre le genou au repos.
  • Traitez la douleur localement avec: de la glace, une crème (de type Baume du tigre) ou un cataplasme d’argile verte (à faire de préférence la nuit pour que ce soit moins gênant et la garder plus longtemps, soit, au moins 1 heure). Notez que le cataplasme d’argile verte peut s’appliquer sur toute autre tendinite (épaule, coude, etc.) ou douleur de type inflammatoire.
  • Vérifiez l’état d’usure de vos chaussures de course et changez-les au besoin.
  • Faites des exercices de renforcement musculaire, des exercices de contrôle moteur du bassin (consultez un kinésithérapeute).
  • Éliminez les causes provenant de vos entrainements (trop de volume, dénivelé…).
  • Consultez votre ostéopathe pour corriger les restrictions qui jouent sur votre douleur.
  • Reprenez progressivement l’entrainement. La course à pied est autorisée à petite dose, en vous arrêtant avant l’apparition de la douleur. Évitez le dénivelé, pas de montée ni descente, et courez sur du plat.
  • Pensez à bien vous étirer, même la partie externe de la jambe (on ne pense généralement qu’aux ischio-jambiers et au quadriceps) avant et après l’entraînement.

Prenez rendez-vous avec nos professionnels qualifiés de notre clinique d’ostéopathie pour améliorer votre qualité de vie!

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 Spa Escale Santé. Tous droits réservés